[EFE - 07/01/2020] Chimie du bois : à la conquête des marchés

[EFE - 07/01/2020] Chimie du bois : à la conquête des marchés

[EFE - 07/01/2020] Chimie du bois : à la conquête des marchés

A l’occasion de la 6ème réunion publique d’ExtraFor_Est, les industriels de la région sont invités à venir découvrir les résultats de l’étude de marché menée par le pôle IAR. Elle dévoile les opportunités de débouchés pour les molécules issues des forêts des régions Grand-Est et Bourgogne-Franche-Comté. Une table ronde réunissant les premiers acteurs de la future plateforme pilote industrielle donnera une vision précise de ce projet ambitieux pour le territoire du Grand-Est.

La 6ème réunion publique du projet ExtraFor_Est ouvre la voie à l’innovation industrielle

Le projet ExtraFor_Est a finalisé la première étape consacrée à la ressource forestière pour quantifier et qualifier les extractibles disponibles dans les 5 essences majoritaires du territoire du Grand-Est et de Bourgogne Franche-Comté. « Le 30 janvier 2020, à l’occasion de la 6ème réunion publique du projet, un tournant s’opère pour passer de l’échelle du laboratoire à celle d’industrie » explique Francis Colin, coordinateur du projet ExtraFor_Est. Cette réunion dévoilera les résultats de l’étude de marché menée auprès d’industriels sur leur appétence à intégrer des molécules issues du bois dans leurs processus de fabrication. 

Les industriels du Grand-Est s’emparent de l’opportunité !  

A travers un projet de plateforme pour accélérer l’innovation au service des industries du Grand-Est. Cette plateforme mutualisera des équipements et des compétences et aura deux fonctions principales. En premier lieu, assurer la valorisation des composants de la biomasse forestière du territoire. « Le périmètre des marchés, sont en cours de discussion. Chaque industriel peut se joindre à la réflexion » précise Martine Bortolotti, Responsable Projets chez Norske Skog Golbey. Pour cela, il faut se mettre autour de la table et discuter mais sans perdre de temps car d'autres acteurs sur d'autres territoires semblent avancer vers les mêmes thématiques, le sujet étant particulièrement présent dans l'actualité (économie circulaire, ressources renouvelables…). En second lieu, permettre le passage à l’échelle préindustrielle. « Cette phase de démonstration est l’une des plus complexe dans la vie d’un projet. Mutualiser les moyens en équipements et compétences semble donc stratégique à cette étape » complète-t-elle.

Un engagement collectif pour répondre aux attentes d’un société en quête de biosourcé

Les industriels se tournent de plus en plus vers la chimie végétale et donc vers la chimie du bois, pour deux raisons. « Marketing d'abord car il y a une tendance de retour à la naturalité qui est très claire (notamment la forêt qui a un poids très fort dans l'imaginaire du consommateur final). La recherche de l'innovation ensuite, car les industriels sont en quête de technologies spécifiques et innovantes pour remplacer des produits petro-sourcés et se positionner sur des composants aux propriétés nouvelles » conclut Nicolas Attenot, CEO de BIOLIE.

Pour plus d'information, vous trouverez le compte-rendu dans cette rubrique !

Date de modification : 05 juin 2023 | Date de création : 08 juillet 2020 | Rédaction : Théo Brisset