[GE - 28/04/2020] Chimie du bois : le projet Gemm_Est se rapproche d’ExtraFor_Est

[GE - 28/04/2020] Chimie du bois : le projet Gemm_Est se rapproche d’ExtraFor_Est

[GE - 28/04/2020] Chimie du bois : le projet Gemm_Est se rapproche d’ExtraFor_Est

Gemm_Est et Extractibles des Forêts de l’Est se rapprochent afin de communiquer sur leur ambition commune : mieux connaître et valoriser les biomolécules présentes dans les arbres. ExtraFor_Est étudie les composés chimiques que l’on peut extraire par des solvants verts, Gemm_Est s’intéresse aux produits du gemmage des résineux. L'objectif est de disposer de données biologiques et techniques permettant d’évaluer la faisabilité régionale du gemmage, dans un contexte sociétale biomolécules.

Un investissement innovant pour la valorisation du territoire et de l’économie

Sur la base de leur ressource en pin maritime, l’Espagne, le Portugal et la Nouvelle-Aquitaine ont récemment relancé la production par gemmage de térébenthine et de colophane, les deux constituants de la gemme. Cependant dans l’Est de la France, malgré l’abondance des ressources en résineux, il n’y a pas d’activités de gemmage. Il est donc nécessaire de développer nos connaissances sur les molécules que les résineux présents peuvent produire : les biomolécules des familles résiniques, terpéniques et polyphénoliques. 

Le but de Gemm_Est est de tirer profit des pratiques anciennes et de comprendre les mécanismes de la surproduction de terpènes et d’acides résiniques intervenant en réaction à des blessures et à l’ajout d’adjuvants retardant la cicatrisation. Cinq espèces sont étudiées : le sapin argenté, l’épicéa commun, le sapin de Douglas, le Pin sylvestre et le mélèze. Les deux espèces les plus prometteuses feront l’objet de recherches approfondies.

Gemm_Est, un projet de recherche ambitieux d’une durée de deux ans

Lauréat de l’AAP Mirabelle+ 2018 de l’i-site Lorraine Université d’Excellence, le projet rassemble 12 scientifiques, un post-doctorant et deux étudiants de master 2, pour un budget total de 140 000€ sur une durée de deux ans ; il court d’octobre 2019 à octobre 2021. Six laboratoires et organismes de R&D sont engagés : les UMR Silva et IAM, le Lermab, le BETA, l’IGN et le Muséum National d’Histoire Naturelle. A l’instar d’ExtraFor_Est, Gemm_Est souhaite mettre à disposition des acteurs de la filière forêt-bois et de l’industrie chimique toutes les connaissances acquises. Ceci permettrait de valoriser un certain nombre de biomolécules dans les domaines de la cosmétique, de la pharmaceutique, de l’agroalimentaire, de la santé et du bien-être.

Une communication qui se rapproche de celle d’ExtraFor_Est

Grâce à une communication cohérente entre les deux projets de recherche, l’ambition est de promouvoir les compétences scientifiques de la région Grand-Est dans le domaine de la chimie du bois et de la mobilisation des biomasses forestières les plus intéressantes. Ainsi, le site web, qui était entièrement dédié à ce jour à ExtraFor_Est, proposera désormais des informations sur le projet Gemm_Est. Parallèlement, les comptes de réseaux sociaux du projet ExtraFor_Est seront retravaillés de façon à pouvoir également communiquer sur les actualités de Gemm_ Est.

Francis colin.png

Francis Colin - Coordinateur du projet Gemm_Est - UMR Silva

« Le projet Gemm_Est répond à la forte demande sociétale en biomolécules en particulier issues de résineux autrefois gemmés dans l’Est de la France. J’ai construit le projet de manière très pluridisciplinaire en impliquant des chercheurs et ingénieurs experts en socio-ethnologie, chimie du bois, génomique, biochimie, physiologie, bioéconomie et études des ressources forestières. Ils sont accompagnés d’un comité d’acteurs intéressés par Gemm_Est ».

 

Antoihne-Colin_medium.png

Antoine Colin - Responsable évaluation ressources forestières - IGN Nancy

« L’IGN a souhaité s’associer au projet Gemm_Est pour faciliter les connexions entre les résultats de la recherche et les besoins d’informations opérationnelles des acteurs publics et privés des territoires. Concrètement, l’IGN va localiser les forêts de pin sylvestre dont les caractéristiques semblent les plus adaptées à la pratique du gemmage. Ces informations inédites seront nécessaires pour aider le développement des initiatives publiques et privées dans le domaine ».

 

Date de modification : 01 août 2023 | Date de création : 08 juillet 2020 | Rédaction : Théo Brisset