Focus filière forêt-bois

Focus filière forêt-bois

Focus filière forêt-bois

« Dans le projet ExtraFor_Est, intégrez les structures forestières à vos démarches ! » Jacques Geny est propriétaire forestier et administrateur de la coopérative Forêts et Bois de l’Est. Le projet ExtraFor_Est l’intéresse car il est convaincu que demain, le débouché chimie du bois offrira une opportunité de valorisation complémentaire pour la forêt. Il nous donne aujourd’hui sa vision du rôle de forestier et l’importance d’impliquer les prochaines générations dans la gestion forestière.

Producteur de bois et biodiversité aujourd’hui et demain ?

Les choix opérés par le forestier ont un impact direct sur la biodiversité : quelles essences va-t-il choisir, quel mode de gestion sera mis en place ? Pour assurer un bon maintien de la biodiversité, il faut que les propriétaires forestiers aient les moyens de ré-investir pour enrichir sa forêt. Et cette rémunération vient des débouchés. Aujourd’hui nous produisons du bois, du bois d’œuvre d’abord, puis du bois pour l’industrie et l’énergie. Et demain, la chimie offrira une opportunité de valorisation complémentaire. La chimie aura sûrement besoin d’une ressource diversifiée car cette biodiversité offrira un panel de molécules extrêmement riche ! Or la diversité que procure une forêt, on la doit au sylviculteur. C’est le travail de l’homme en forêt qui permet de maintenir une forêt gérée durablement. 

La chimie du bois offre un débouché d’avenir pour nos enfants

J’ai 73 ans, quand je plante un chêne aujourd’hui, c’est pour la génération de mes petits-enfants. Ce sont eux qui le récolteront. Mais encore faut-il qu’ils aient conscience du trésor que représente une forêt. Pour cela il est important de les sensibiliser et de les impliquer tôt dans ces enjeux forestiers. La continuité entre les générations est cruciale pour permettre de maintenir une forêt en bonne santé. Si je m’intéresse aujourd’hui au sujet de la chimie du bois, c’est aussi pour les générations futures. Demain nous pourrons vendre les molécules issues du bois, à un meilleur prix que ce qui se pratique aujourd’hui pour l’énergie ! 

3 conseils aux chercheurs du projet ExtraFor_Est 

Pensez « biodiversité » ! La monoculture aura peut-être un intérêt immédiat pour la chimie. Mais en forêt il faut garder et préserver la biodiversité, c’est un atout considérable pour la planète d’abord, mais sûrement aussi pour l’avenir de la chimie. 

Intégrez les structures forestières à vos démarches. La forêt et la recherche partagent un point commun : l’exigence du long terme. Et pour parvenir à des résultats dans le temps, il faut dialoguer avec des structures pérennes plutôt qu’auprès de particuliers qui peuvent avoir des trajectoires qui diffèrent. 

Privilégiez la ressource fraiche, à partir de l’arbre sur pied. C’est auprès des producteurs de bois qu’il faut aller chercher de la valeur ajoutée. Sans eux, pas de sylviculture, pas de production de bois, pas de matière première pour la filière… Or le forestier a besoin de plusieurs dizaines voire centaines d’année pour produire le bois. Il ne faut pas rater le coche !

Interview réalisé le 13 mai 2019 par mesdames Laure Desalins et Victoire Reneaume

Date de modification : 05 juin 2023 | Date de création : 17 juin 2019 | Rédaction : Corinne Martin