Gemme l'histoire

Gemme l'histoire

Gemme l'histoire

Le mélèze, un résineux particulièrement intéressant pour le gemmage.

La térébenthine du mélèze, une térébenthine particulièrement populaire

Autrefois considérée par les naturopathes comme une « lumière solaire stockée », la résine jaune dorée a toujours été utilisée en médecine, par exemple pour les cataplasmes en cas de rhume. Les agriculteurs les répandaient aussi directement sur les griffes des animaux inflammés. Sous forme purifiée, la térébenthine de mélèze est ajoutée, encore de nos jours, à de nombreuses crèmes et lotions médicales et cosmétiques. De nombreux onguents médicinaux pour le soulagement de la douleur, mais aussi des produits cosmétiques contiennent de la térébenthine de mélèze.

En raison de sa consistance visqueuse, la résine de mélèze était également très demandée dans la construction de bois et de bateaux, notamment pour le scellement des tonneaux et pour le calfeutrage, c'est-à-dire l'étanchéification des joints entre les planches des bateaux. Par conséquent, Venise étant le plus grand centre commercial pour ce produit jusqu'à la fin du XIXe siècle, la térébenthine du Mélèze a pris le nom de « térébenthine de Venise ».

Une térébenthine traditionnellement gemmée en Autriche et en Suisse

Dans les forêts de Carinthie, du Tyrol et de Suisse occidentale, la sève de mélèze (Larix decidua Mill.) a une longue tradition, car il existe suffisamment de peuplements fermés à l'altitude favorable d'environ 1000 mètres.

Ici, le mélèze se caractérise par une croissance vigoureuse et un beau houppier. La résine se dépose dans les fissures du tronc et n'est donc pas, contrairement aux autres bois de conifères, récoltée par des blessures de surface, mais selon la « méthode de forage tyrolienne ».

Il est préférable de percer le mélèze sur le côté sud, à la base du tronc et au milieu. Les mélèzes sont les plus productifs entre 80 et 120 ans et le tronc doit avoir un diamètre d'au moins 40 centimètres à une hauteur de 1,5 mètre. On peut s'attendre à une production de 100 grammes de résine par an, bien que les bons arbres puissent également produire 200 à 300 grammes.

Tout comme la loi sur les forêts, la loi du gemmage était autrefois un privilège de la charte. Ce privilège n’était accordé qu'à des hommes fiables soucieux de protéger les arbres, car un gemmage mal fait provoque facilement des blessures qui peuvent nuire à la bonne santé de l'arbre.

Le dispositif fourni par la société Holiste nous permet de récolter la gemme de façon moderne

Voilà à quoi ressemble la technique du gemmage telle qu'utilisée dans le projet Gemm_Est aujourd'hui

Un forage autrefois laborieux, rendu plus simple avec la technologie

Dans le passé, le forage était laborieusement effectué à la main et seuls les meilleurs gemmeurs pouvaient gérer 70 arbres par jour. Aujourd'hui, on utilise de puissantes tarières mécaniques, avec lesquelles on peut forer environ 200 arbres. Les mélèzes sont percés au printemps. Il faut creuser un canal d'un peu plus de 50 cm de long en diagonale vers le bas dans le tronc. Ensuite, le trou est fermé par un bouchon conique en mélèze pour empêcher l'eau de pluie et les insectes d'y pénétrer. La récolte a lieu au bout d'un ou deux ans, de mai à l'automne. Le bouchon est retiré et la gemme est extraite avec une cuillère en résine, une tige métallique en forme de canal avec une manivelle. En 15 ans, le bouchon peut être retiré trois à sept fois, le rendement étant le plus élevé au début, puis se tarissant lentement.

La résine brute incolore, jaunâtre et visqueuse est transformée en plusieurs étapes - nettoyage, clarification, filtrage, etc. Elle devient alors térébenthine de mélèze utilisable industriellement, un liquide de faible viscosité à l'odeur aromatique fine, au goût balsamique et contenant près de 15 % d'huiles essentielles.

Un gemmage qui n’endommage pas le bois

Oui, tout à fait ! En fait, la qualité du bois s'améliorerait car l'extraction de la résine réduit la pression à l'intérieur. Il en résulte moins de fissures de contrainte et de torsion du bois.

Date de modification : 01 août 2023 | Date de création : 25 juin 2020 | Rédaction : Théo Brisset