Le projet

Le projet

Le projet

Lauréat de l’AAP Mirabelle+ 2018 de l’i-site Lorraine Université d’Excellence, le projet Gemm_Est s’intéresse aux produits du gemmage des résineux autres que le pin maritime. L'objectif est de disposer dans deux ans de données biologiques et techniques permettant d’évaluer la faisabilité du gemmage dans l'Est de la France.

Un projet pluridisciplinaire sur la gemme, en lien avec le territoire de l’Est de la France

Par une approche volontairement pluridisciplinaire et un développement conjoint avec les acteurs locaux, l'objectif principal du projet Gemm_Est est de rassembler des informations d'une part scientifiques et d'autre part technologiques et bio-économiques sur lesquelles un renouvellement de l'exploitation pourrait être envisagé dans l’Est de la France.

Sur la base des connaissances scientifiques, seront fournies à la fois une preuve de concept technologique incluant la manière de réaliser des blessures locales, l'application d'activateurs et d'un collecteur, ainsi qu’une évaluation de la faisabilité bio-économique. Un rapport, des documents et des présentations orales, tant académiques que de vulgarisation, seront également publiés à la fin du projet, en octobre 2021.

Le gemmage, une industrie à réinvestir

Jusqu’à la fin du XIXe siècle, la gemme des résineux de l’Est de la France et des pays limitrophes était récoltée pour produire différentes térébenthines. Ces dernières étaient utilisées pour produire des :

  • solvants pour la peinture ;
  • des composés organiques ;
  • des élixirs médicaux ;
  • des agents de nettoyage et d'hygiène ;
  • des combustibles.

Du fait de ces multiples utilisations et de la forte demande sociétale en biomolécules, le projet Gemm_Est va comparer dans un premier temps la production des cinq espèces principales de résineux du territoire : 

  • le Pin sylvestre ;
  • le Douglas ;
  • le sapin ;
  • l’épicéa ;
  • le mélèze. 

Dans un second temps, l’espèce la plus intéressante sera sélectionnée pour étudier plus finement les mécanismes génomiques et physiologiques intervenant après blessure. 

Valoriser la gemme pour apporter de la plus-value à la filière forêt-bois 

L’objectif de ce projet d’une durée de 24 mois est d’apporter des connaissances sur le gemmage de manière soit à tirer profit des arbres peu valorisés en bois d'œuvre ou bois d'industrie en raison de leur faible accessibilité soit à gemmer les arbres avant qu’ils ne soient exploités pour leur bois d’œuvre. Le gemmage devrait apporter des revenus supplémentaires aux acteurs ruraux tels que les communes, les propriétaires forestiers et de cette manière apporter de la valeur ajoutée à la chaîne forêt-bois du Grand-Est.

Ce projet devrait également servir de tremplin pour animer un réseau national ou international plus vaste d’acteurs impliqués dans le gemmage, au-delà des partenaires initiaux, avec des spécialistes d’autres espèces renommées (au Brésil, en Asie) et sur des aspects complémentaires de cette étude (défense chimique de l’arbre, augmentation de la productivité et réduction du coût du travail…). 

Le soutien financier au projet Gemm_Est comprend une bourse post-doctorale de 24 mois travaillant sur l’anatomie, la chimie et la génomique, deux bourses de master et du fonctionnement pour développer les autres aspects (ethnologie, prospection, bio-économie), pour un total de 140 000 euros.

Si vous voulez en savoir plus sur la fin du projet Gemm_Est, vous pouvez aller consulter nos newsletter ou nos communiqués de presse.

Date de modification : 05 juin 2023 | Date de création : 06 juillet 2020 | Rédaction : Théo Brisset